A un mois des semis de maïs, le gouvernement se dote (enfin) d’un bouclier anti-OGM: un arrêté interdisant le MON810 sur tout le territoire devrait entrer en vigueur dans trois semaines, auquel pourrait succèder une loi, en cours de discussion au Parlement. Mais le dossier se joue surtout à Bruxelles, où Paris tente d’imposer la «renationalisation» des autorisations de culture, aujourd’hui confiées à la Commission européenne. 17-02-2014. Lire l'actu © Le Journal de l'Environnement